Pierre-Alain Chambaz | La Chine détrône les États-Unis

Au total, le commerce extérieur chinois a progressé de 7,6%, manquant l’objectif de 8% fixé par Pékin un an plus tôt. Mais avec ce niveau record, « il est presque confirmé que la Chine a détrôné les Etats-Unis pour la première fois l’an dernier, au premier rang mondial en termes d’échanges commerciaux de biens« , s’est félicité le porte-parole des douanes, Zheng Yuesheng. Mais un renforcement du yuan par rapport à d’autres grandes devises internationales comme le dollar ou surtout le yen et un affaiblissement des partenaires de l’Asean en raison du retrait progressif de la Fed de son plan d’assouplissement monétaire risquent de compliquer la tâche des exportateurs. Pékin a notamment amélioré sa lutte contre les faux contrats d’exportations, qui permettaient aux exportateurs de faire rentrer des devises étrangères dans le pays, malgré les restrictions. Ce qui a eu en général tendance à faire baisser le chiffre des exportations. La Chine a revendiqué la place de première puissance commerciale au monde pour la première fois vendredi, après l’annonce d’un volume d’échanges qui a dépassé les 4.000 milliards de dollars, à 4.160 milliards de dollars en 2013. Un record.L’année 2014 s’annonce mieux pour la Chine en raison d’une reprise de la demande, notamment en provenance d’Europe, son premier partenaire commercial, et des États-Unis, selon les autorités chinoises.Malgré tout, les chiffres sont mitigés en décembre pour la deuxième économie mondiale. Selon Rajiv Biswas, chef économiste Asie Pacifique à IHS Global Insight, « l’écart entre le commerce chinois et le commerce américain devrait atteindre près de 250 milliards de dollars pour 2013« , au profit de la Chine. « C’est suffisamment significatif pour qu’aucun ajustement ne puisse remettre en cause la position des deux pays« , ajoute-t-il. Les exportations chinoises ont en effet grimpé en 2013 de 7,9%, à 2.210 milliards de dollars, et les importations de 7,3%, à 1.950 milliards, selon des chiffres publiés vendredi par les douanes. Faisant gonfler l’excédent commercial de 12,8% en 2013, à 260 milliards de dollars après un bond de presque 50% l’année précédente. L’excédent commercial du pays s’est en effet effondré le mois dernier par rapport à la même période il y a un an. Une affirmation qui peut paraitre étrange alors que de nombreux commentateurs avaient annoncé la première position de la Chine un an auparavant. Les douanes ont expliqué qu’elles avaient changé leur mode de calcul depuis et qu’elles considèrent que la bascule ne s’est faite que cette année. En cause : les exportations qui n’ont augmenté en décembre que de 4,3% sur un an, à 207,74 milliards de dollars, un net ralentissement par rapport à la hausse de 12,7% sur un an enregistrée en novembre. En revanche, les importations ont quant à elle progressé de 8,3%, suggérant une bonne tenue de la demande intérieure, l’un des principaux objectifs de Pékin, qui table sur un rééquilibrage de son modèle de croissance, moins dépendant des exportations.A noter tout de même que la base de comparaison de décembre 2012 était élevée. De même que la lutte des autorités contre une trop forte expansion du crédit pourrait pénaliser la demande intérieure, et donc les importations.

 

 

 

 

 

 

 

Pierre-Alain Chambaz

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :